Où on va, papa ? • Jean-Louis Fournier

Titre original : Où on va, papa ?

Auteur: Jean-Louis Fournier

Éditeur: Hachette Livre, collection ‘Le Livre de Poche’

Année de parution: 2010

Nombre de pages: 160

Temps de lecture moyen: 2h40mn


Je pense avoir lu le quatrième de couverture en diagonale. Je n’avais pas saisi les sujets qui seraient abordés dans ce livre et c’est le cœur noué d’appréhension en ces premiers jours de l’an 2020 que j’ai commencé ma lecture. Je m’attendais à une lecture toute triste. Hé ben, pas que en fait! Un coup de théâtre je vous dis, ce fut un coup de maître.

Résumé:

Jusqu’à ce jour, je n’avais jamais parlé des mes deux garçons.[…] Aujourd’hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j’ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu’on ne les oublie pas, qu’il ne reste pas d’eux seulement une photo sur une carte d’invalidité.[…]Grace à eux, j’ai eu des avantages sur les parents d’enfants normaux.

Je n’ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n’avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu’ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait: rien. J’espère quand même que, mises bout à bout, toutes leurs petites joies auront rendu le séjour supportable.

Mon avis:

Jean-Louis Fournier nous embarque dans une monumentale lettre adressée à ses 2 garçons , qui malheureusement ne pourrons jamais la lire ou la comprendre car souffrants d’ handicaps.

Essentiellement à ses enfants, il exprime son amour, ses espoirs, ses regrets de cette vie qu’il leur a imposée remplie de souffrances selon lui , sa frustration de ne pas pouvoir partager avec eux des choses importantes de la vie, cette vie avec eux . Après chaque note à l’intention de Mathieu et Thomas, l’auteur nous prends en aparté et nous parle de l’envers du décor, faire face et gérer le quotidien, le regard et les attentes de la société.

Mathieu et Thomas dorment, je les regarde.

A quoi rêvent-ils?

Font-ils des rêves comme les autres?

Peut-être que la nuit, ils prennent leur revanche, qu’ils font des rêves de surdoués.

[..]

Peut-être que la nuit, ils font des calculs savants qui n’en finissent pas.

Peut-être que la nuit, ils parlent grec et le latin.

Mais dès que le jour se lève, pour que personne ne se doute et pour avoir la paix, ils reprennent l’apparence d’enfants handicapés. Pour qu’on les laisse tranquille, ils font semblant de ne pas savoir parler.

La particularité de cette autobiographie est le ton sur lequel l’histoire est racontée : légère et drôle; puis sarcastique ,cynique et sans appel. Les mots sont crus et peuvent gêner. Et sous cette grosse dose d’humour noir, j’ai cru sentir un homme dépassé par la situation prenant le parti de rire- de ses enfants – plutôt que laisser d’autres le faire…

Si un enfant qui nait, c’est un miracle, un enfant handicapé, c’est un miracle à l’envers.

La fin m’a laissé un peu sur ma faim, et après quelques recherches sur internet, j’ai ouï-dire que la maman des 2 enfants, avait tenu à raconter sa version des faits. Je vous laisse son petit mot aux lecteurs ici.

En bref

J’aime ce que transpose ce récit , et c’est bien paradoxal parce que je culpabilisais de rire de certaines scènes. Au fond je me pose toujours cette même question: ‘Peux t- on vraiment rire de tout?

⭐⭐⭐⭐

Note (15,5/20)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :