Gens de brume • Nimrod

J’étais très en retard ce jour là, j’avais raté mon train et avais du attendre une heure pour en avoir un autre. Ma marche rapide s’était petit à petit, transformée en course et sans le vouloir j’avais failli renverser un stand de livres d’occasions. Toute confuse, j’aidais à remettre en place quelques livres : quitte à être en retard…

Résumé:

Je suis seul avec la montagne, avec la vigne, avec le chemin, avec ce bleu, là-bas, qui ne demande qu’à être surpris. Je sais que les oliviers sont dans la même disposition. Les champs, les animaux, la Provence.

Ma maison se situe sur une petite colline au- dessus de Sauve. Sa pente est douce. La vigne la couvre entièrement. sur sa face ouest, une forêt de chênes court à l’infini. C’est là que le crépuscule m’a surpris.

Mon avis:

J’étais en contemplation tout le long des 57 pages du livre. De quoi, vous me demanderez? Et bien de tout : du Chari, du rituel de préparation de bouillie, de la colline, de la forêt, des amours passés, d’une vie…

Mes sens olfactifs reprenaient service. Ici et là mon odorat était sollicité et à travers les mots de Nimrod, je retrouvais les senteurs, celles que je connaissais, celles que je pensais avoir oublié et effacé de ma mémoire et celles dont je ne soupçonnais pas l’existence: elles étaient là juste au bout des mes lèvres. Et avec elles je retombais en adolescence ou encore plus loin, en enfance.

Le mélange du feu et de la vitesse produit une odeur qui s’accroche à la plante des pieds, lesquels égrènent des notes aigres-douces de romarin[…] J’avais quitté les lieux avec, dans la bouche, la sensation de sang, de feu , de sel et un cocktail d’arômes marins où j’aurais pu sombrer malgré moi.

J’ai adoré la plume de l’auteur, elle est sans prétention , accessible, juste dans ces phrases courtes à plusieurs niveaux d’interprétations .Mon regard était perdu dans une chimère, la vie de notre conteur que j’épiais et qui n’hésitait pas à me livrer son âme. J’étais dans un monde de senteurs.

Et je n’étais moi même plus que essences…

En bref

La mémoire à travers les odeurs, les senteurs du monde de Nimrod m’ont touché et se sont nichées quelque part dans un coin de ma mémoire.

La collection Essences de la maison d’édition Actes Sud est très prometteuse, je vais de ce pas, voir ce que je peux piocher d’autre.

⭐⭐⭐⭐

Note (17,5/20)

Un commentaire sur “Gens de brume • Nimrod

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :